« (...) Nous avons la chance de parcourir le pays et je parle avec beaucoup de pincements au cœur du stade régional de Divo. C'est une calvitie graveleuse. (...) Nous n'avons pas d'infrastructures sportives 62 ans après. (...) Et parlant d'infrastructures, aucun club de Côte d'Ivoire n'a un véritable terrain d'entraînement. J'ai encore mal parce qu'en fait il n'existe pas encore de clubs en Côte d'Ivoire. L'Asec essaie de se rapprocher un peu de ce que les blancs appellent un club. Nous avons des équipes en Côte d'Ivoire et non des clubs et quelqu'un vient pour qu'il y ait des clubs en Côte d'Ivoire. Il y a une équipe dont je tairai volontairement le nom qui faisait le tour d'Abidjan pour s'arrêter et voir un espace pour s'entraîner. Ce jour-là, malheureusement au PK17, les boeufs avaient devancé les joueurs. Ce jour-là, il n'y a pas eu d'entraînement. Je vis encore cette histoire du stade d'Abidjan, la deuxième équipe à gagner la coupe d'Afrique des clubs champions en 1966, le 25 décembre précisément à Douala. Le stade d'Abidjan s'entraine à Ebimpé non pas le stade Alassane Ouattara mais le stade du village. Quand ils ont envie de faire pipi, excusez-moi, ils vont chez mon ami, dans sa cour », a-t-il révélé.
Image

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE

PLUS DE NEWS

Presets Color