FPI : La réconciliation est en train de devenir une réalité au sein du Front Populaire Ivoirien

FPI : La réconciliation est en train de devenir une réalité au sein du Front Populaire Ivoirien

Pascal Affi N’Guessan, qu’on l’aime ou pas, a pris le dessus sur ses détracteurs au sein de son parti, le Front Populaire Ivoirien. Depuis sa rencontre avec le président fondateur du parti à la rose, Laurent Gbagbo, le député de Bougouanou est devenu incontournable au sein du PFI. Les conséquences de sa prise de hauteur sur les querelles qui ont miné la famille des socialistes ivoiriens.

Après la crise post-électorale de 2011 et le transfèrement de Laurent Gbagbo à la Cour Pénal Internationale (CPI), le Front Populaire Ivoirien est tombé en lambeau et tendait vers une disparition certaine. Les leaders des socialistes ivoiriens étant soit, en prison, soit en exil, les militants de bases étaient désorientés.

Dès sa sortie de prison le 30 mai 2012, Pascal Affi N’Guessan s’est mis dans la peau de leader pour redonner du souffle au parti de la rose et surtout remobiliser les militants et sympathisants. Élu président dudit parti le 22 juillet 2001, Affi N’Guessan avait pour mission de garder la flamme du parti allumée en absence de son leader charismatique Laurent Gbagbo. Dans son souci de maintenir le FPI vivant sur la scène politique ivoirienne, Affi N’guessan se lance dans la course de la présidentielle de 2015.


C’est le crime qu’il ne fallait commettre. Pour certains caciques du parti, tels Abdramane Sangaré, Assoa Adou, Danon Djédjé et autre Laurent Akoun, cet acte de l’ancien premier ministre constituait un défi à leur leader Laurent Gbagbo. L’on assiste alors à un scission du Front Populaire Ivoirien.

D’un côté, on a les irréductibles qui ne jurent que par Laurent Gbagbo, communément appelés les «GOR» (Gbagbo Ou Rien) et de l’autre côté il y a la tendance Affi. Pendant quatre(4) années, les deux tendances vont se livrer une bataille pour le contrôle du parti à la rose.

En décembre 2014, la justice ivoirienne invalide la candidature de Laurent Gbagbo à la président du parti suite d’une plainte déposée par Pascal Affi N’Guessan. Le 3 avril 2015, la justice ivoirienne confirme Pascal Affi N’Guessan dans sa fonction de président du FPI, et interdit à Aboudramane Sangaré et ses soutiens (Simone et Michel Gbagbo entre autres) d’utiliser le nom et le logotype du parti. L’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo attire alors sur lui, le courroux des «GOR».


Pendant cette période, le député de Bougouanou va prendre tous les coups, subir des humiliations de la part de ses camarades jusqu’à empêcher une rencontre, pourtant annoncée à grands coups médiatiques, avec Laurent Gbagbo le 21 mars 2019.

Mais Pascal Affi N’Guessan a su faire le dos rond, se couvrir d’une forte carapace pour résister et entretenir l’espoir du retour de l’entente, de l’union et de la cohésion entre les camarades socialistes. «Je suis toujours en contact avec Laurent Gbagbo», assure Affi N’Guessan, après le rendez-vous manqué avec l’ex-président ivoirien, à Bruxelles en Belgique.

Ajoutant que l’unité au sein du parti à la rose interviendra avant la présidentielle 2020. «Nous progressons vers l’unité. Nous serons à la présidentielle 2020 dans l’unité», a-t-il déclaré devant les militants, le 5 mai 2019 lors de la fête de la liberté.


Aujourd’hui, la réalité donne raison au président du conseil régional du Moronou. Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’guessan se sont rencontrés, loin des caméras, les vendredi 3 et samedi 4 janvier 2020 à Bruxelles. Depuis cette date, les discours ont changé. Nous sommes maintenant loin des positions tranchées.

«Dieu a ouvert les portes pour l’unité du FPI. Je voudrais vous dire que tout est accompli à travers cette rencontre historique du 3 janvier 2020. Le reste n’est que l’affaire des hommes pour transformer la volonté divine en concrète. La dessus, vous pouvez compter sur moi pour la réconciliation au sein du FPI, pour que l’unité de la grande soit rapidement une réalité», a annoncé Pascal Affi N’Guessan, le samedi dernier lors des échanges de vœux avec les militants. Un discours plein de sagesse qui grandit encore plus l’enfant de Bouadikro (département de Bongouanou).


La réconciliation est en train de devenir une réalité au sein du Front Populaire Ivoirien. Dans cette famille unifiée du parti à la rose, Affi N’Guessan aura certainement une place de choix en tant qu’un leader charismatique et responsable de premier plan. Au terme de cette crise qui a secoué le FPI, Pascal Affi N’Guessan sort grandi. Fruit de son engagement, sa persévérance et, surtout de sa constance.

Eugène YOBOUET
Source : Opera News – Tembo
FPI : La réconciliation est en train de devenir une réalité au sein du Front Populaire Ivoirien
FPI : La réconciliation est en train de devenir une réalité au sein du Front Populaire Ivoirien

Commentaire

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE