Apres l'annonce de la candidature de Ouattara, Soro parle <<La dictature est en marche, il faut la stopper>>

Apres l'annonce de la candidature de Ouattara, Soro parle <>

A peine le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a annoncé le jeudi 06 août 2020, dans un discours télévisé sur la chaîne publique (RTI) sa candidature à un troisième mandat à l’élection présidentielle d’octobre, l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro n’a pas perdu de temps pour se faire entendre.

Depuis Paris, Guillaume Soro a vivement réagi contre cette candidature dans un message publié sur sa page Facebook ce vendredi 07 août 2020, marquant la fête de l’Indépendance du pays. « La dictature est en marche, il faut la stopper », a-t-il lâché sur le réseau social, accompagné d’une vidéo de l’artiste-chanteur Meiway qui dénonce lui également ce mandat de trop.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Après le discours de Ouattara, Soro convoque une réunion d’urgence à Paris

Dans cet élan, le président de Générations et Peuples Solidaires (GPS) a présidé ce même vendredi une réunion d’urgence consacrée à l’analyse de la situation politique actuelle en Côte d’Ivoire. « La réunion a noté la gravité extrême d’une telle déclaration qui constitue une agression contre l’Indépendance de la Côte d’Ivoire acquise de haute lutte depuis le 7 août 1960. La volonté et la détermination du président sortant à violer la loi fondamentale est inacceptable et intolérable », indique un communiqué de GPS transmis à Afriksoir. Et d’inviter par la suite, les Ivoiriens des hameaux, des villages, des villes et de la diaspora, à « défendre dans la dignité et la fierté l’Indépendance de la Côte d’Ivoire ».

Soro parle après l’annonce de la candidature de Ouattara à un troisième mandat
Soro Ouattara troisième mandat. Guillaume Soro à Boniérédougou le samedi 30 mars 2019
Guillaume Soro à Boniérédougou le samedi 30 mars 2019
Toujours, selon le communiqué, l’ancien premier ministre a été mandaté par la direction de GPS aux fins de « convoquer dans les plus brefs délais le Comité d’Orientation et de Concertation de GPS pour se saisir activement de la question. Aussi, a-t-il été mandaté de convoquer un conclave de tous les mouvements et partis politiques alliés.
Premier à s’être déclaré candidat à la présidentielle de 2020, celui qu’on surnomme Bogota pourrait ne pas participer à ce scrutin du 31 octobre prochain, du fait du retrait de son nom sur la liste électorale provisoire par la commission électorale indépendante (CEI).

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Âgé de 47 ans, l’ancien allié de M. Ouattara vit en exil en France après sa condamnation par la justice ivoirienne à 20 ans de prison pour « tentative d’insurrection ». Malgré cette condamnation, l’ex-chef rebelle dit ne pas renoncer à la course à la présidentielle. D’où l’intérêt de ce bras de fer qu’il se prépare à engager contre son ancien mentor, Alassane Ouattara, 78 ans, dont 9 au pouvoir, qui a finalement « reconsidéré sa position » après le décès de son dauphin, Amadou Gon Coulibaly, invoquant un « cas de force majeure ».

Miss Touré

Commentaire

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE