Showbiz:BONIGO DU GROUPE YOULE REVIENT AVEC UN SINGLE

Showbiz:BONIGO DU GROUPE YOULE REVIENT AVEC UN SINGLE

le thermomètre brûle, il chauffe, la température est montée attention, Bonigo, lead du groupe "Youlé" que nous portions tous en chœur, est de retour.

Un coming-back qui va faire écho à travers un single dont le visuel donne envie, par cette sobriété légendaire et toujours cette sérénité olympienne qu'on lui connaît.

Un maxi single de trois titres." Température" en est la première. On va déguster à dose homéopathique, afin de faire encore de cette voix chaude et à la fois notre, un patrimoine du terroir. Il faut le dire, Bonigo est l'enfant du pays. Fils des eaux, les plages au sable fin, les cocotiers qui se balancent en dansant.

Avec ses amis de la bande, les Marchelo et autre Tino et Chevalier, les garçons nous ont mis dans bon comme on le dit aujourd'hui. C'est cette musique identitaire, que des jeunes gens de sa trempe sont allés chercher en concoctant un cocktail avec nos ethnies, qui exaltent l'ivoirien d'aujourd'hui.

Le genre est tout trouvé. Il s'agit du Madinga. Un créole à l'ivoirienne. Mélange épicé et sulfureux de avikam, dioula, Baoulé pour ne citer que celles-là, qui est mouliné au blender dans un fond de lingala, forcément ça donne envie.

Dans "Température", Bonigo magnifie sa femme et la supplie de rester à ses côtés parce qu'elle est son appui. Quand on lui pose la question d'un tel hommage, il est un peu amer et sors ses griffes :

"Je sors d'une lourde traversée du désert. Des détracteurs savaient que ma femme était mon socle. Ils ont donc agi en ma défaveur auprès d'elle pour qu'elle se sépare de moi. Ils n'y arriveront jamais parce que cette femme est la force qui me galvanise. Dans la chanson je lui fais comprendre qu'il lui faut ouvrir les yeux sur ces pratiques qui ne nous honorent pas". Des sujets d'actualité éternels et récurrents, contre lesquels il faut se battre pour assurer sa survie dans cette jungle relationnelle.

Depuis la marche glorieuse des "Youlé", qui nous ont ouvert majestueusement l'entrée dans le nouveau millénaire tant attendu et bousculé avec fracas chez nous par une crise politique qui nous colle aujourd'hui encore à la patte, beaucoup de choses se sont passées. Les "Youlé" ne se sont jamais disloqués, contrairement à ce qui s'est raconté ci et là. La force des ragots et des cancans.

"Notre famille est unique. Nous sommes toujours unis. On a décidé que celui qui veut se particulariser le fasse. Quand il y a un projet commun, on se rassemble. C'est ça notre force. Notre amitié est solide et forte. Personne ne saurait nous désunir. Le lavoir de notre linge sale est un univers secret dans lequel nous sommes les seuls maîtres à bord".

Il est revenu puissant et décidé Bonigo. Il me le dit avec conviction et un sang-froid impressionnant. À travers nos échanges je perçois sa véracité et sa force de frappe.

L'histoire de Esmelo, est derrière, mais toujours assez présente. Cette chanson est même un grand classique ivoirien.

C'est celle d'un hommage à un vieux père policier. Un bon monsieur qui aurait beaucoup porté assistance à ces jeunes gens.

Aujourd'hui, Bonigo se repositionne. Sa place est dans le gotha de cette musique ivoirienne dans laquelle il est aussi acteur majeur. Sa maison de production, SCHAMA PRODUCTION, une des plus en vogue sur la scène (Écurie de Josey) met les bouchées doubles. La stratégie de communication est excellente.


Aujourd'hui 1er mai 2020, le single TEMPÉRATURE de Bonigo est disponible.

"Vous êtes mon public, vous êtes mon inspiration, Dieu est ma force, je ne l'oublie pas, et je ne vous oublie pas".

Souhaitons plein succès à l'enfant du pays en chantant cet hymne:

"Esmelo mana wan yoka Hé hé awan boula yoka. Bonigo ni mané, lokena monizet, marchelo le le lokina sabgo yo yo... Esmelo..."

Vive le mandinga

Vive Bonigo

Vive les Youlé

Et surtout bon vent à température.

Pacôme Christian Kipré

Peck Peckisblackman

Écrivain, journaliste