COVID19 COTE D'IVOIRE : 27 NOUVEAUX CAS  PORTENT LE NOMBRE D'INFECTES A 245,PORT DE MASQUE DESORMAIS OBLIGATOIRE

COVID19 COTE D'IVOIRE : 27 NOUVEAUX CAS PORTENT LE NOMBRE D'INFECTES A 245,PORT DE MASQUE DESORMAIS OBLIGATOIRE

Le pays enregistre aujourd'hui 27 nouveaux cas confirmés du COVID-19. Ce qui porte à 245 le nombre total de contaminations en Côte d'Ivoire. Il y a eu 6 nouvelles personnes déclarées guéries de la maladie, portant à 25, le nombre total des guérisons dans notre pays. Le pays compte toujours un décès dû au COVID-19.

L'information a été donnée par le directeur général de la santé, le professeur Samba Mamadou, ce soir, qui était devant la presse dans la journée pour le point quotidien dans le cadre du plan de riposte contre la pandémie.

Bien avant, dans la journée donc, il avait participé au point de presse quotidien du comité chargé de piloter le plan de riposte contre la pandémie du COVID-19 en Côte d'Ivoire.

Aujourd'hui, ce point de presse a réuni, en plus des représentants de la santé et de la sécurité, un représentant du ministère de la fonction publique.



Le point sanitaire a été fait par le professeur Samba Mamadou, directeur général de la santé. Il est revenu sur le point des contaminations d'hier vendredi 3 avril. Il a rappelé que sur les 24 cas confirmés hier, 22 étaient à Abidjan et deux à l'intérieur du pays, et que les communes de Marcory et de Cocody hébergeaient 19 de ces personnes. Il a alors invité les populations à respecter tous les gestes-barrières édictées par les autorités sanitaires, notamment le lavage régulier des mains à l'eau et au savon, le respect de la distance sociale d'un mètre, etc. qui sont les moyens les plus sûrs pour éviter de se faire contaminer. Il a insisté particulièrement sur les déplacements non indispensables à éviter, car selon lui, le virus ne déplace pas mais ce sont nos déplacements qui l'emmènent avec nous.

Le professeur Samba est, une fois de plus, revenu sur la morbidité due à la la présence d'autres pathologies chroniques et la consommation de l'alcool et du tabac. Il a conseillé donc les fumeurs et consommateurs d'alcool de profiter de la pandémie actuelle pour mettre fin à leur addiction.

Il a enfin interpellé les responsables des supermarchés à l'effet de faire respecter la distance sociale prescrite et d'éviter que les clients soient attroupés dans les hall d'attente.

À la question de savoir l'opportunité du port des masques, il a conseillé de le faire, vu que l'épidémie se généralisé. Il a indiqué qu'il devrait même être obligatoire.

Sur celle portant sur le vaccin du BCG qui fait polémique en ce moment, il a informé la presse que le pays n'avait donné aucun avis favorable à son test en Côte d'Ivoire.

Prenant la parole, le directeur général de la fonction publique, monsieur Soro Djakaridja a expliqué les dispositions prises par son département pour assurer la continuité du service public. Pour cela, un arrêté et un communiqué ont été pris pour réorganiser les horaires de travail des fonctionnaires. Le travail commence, à cause de la pandémie et dans le but de cadrer avec les mesures prises par les autorités sanitaires, à 8h00 pour s'arrêter à 14h00, sans interruption. L'heure de début du travail tient compte des horaires du couvre-feu et celle de la descente permet aux fonctionnaires de faire leurs courses dans les commerces encore ouverts, avant de regagner leurs domiciles. Il a aussi indiqué l' adoption du travail par roulement qui permet des groupes de vacations. Cela évite les regroupements de plusieurs personnes dans les bureaux, comme on avait l'habitude de le voir.

Répondant à une question d'un internaute sur les services en ligne, le directeur général a confirmé son existence et a indiqué que l'espace fonctionnaire dont dispose chaque fonctionnaire ivoirien, servait justement à suivre tous les actes en ligne, sans avoir besoin de se déplacer.

Le point sécuritaire était l'affaire du commissaire principal Bleu Charlemagne. Il a livré les chiffres suivants : 16 personnes interpellées pour violation du couvre-feu, 13 assistées dont 10 pour urgence médicale, 3 engins enlevés et un corps enlevé de la morgue de Sikensi à celle d' Ivosep Treichville pour la nuit du 3 au 4 avril.

Au total, depuis le début du couvre-feu, on a 506 interpellations, 80 assistances, 79 engins enlevés et envoyés en fourrière et 16 corps enlevés.

Il a informé la presse que des individus contourneraient les corridors d'entrée et de sortie des villes, à Abidjan comme à l'intérieur. Des mesures plus vigoureuses seront prises et mises en œuvre sur instruction du ministre de la sécurité et de la protection civile pour y mettre fin.

Les statistiques produites chaque jour, prennent en compte les points faits sur l'ensemble du territoire. Il n'est pas exclusif à Abidjan. Le commissaire Bleu répondait ainsi à la question d'un internaute.

BOUSSOU Koffi Arcel.

Commentaire

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE