Arafat a refusé d’aller chez Wattao avec le Molare le jour de sa mort ?

Arafat a refusé d’aller chez Wattao avec le Molare le jour de sa mort ?

Soumahoro Moriféré dit le Molare était l’invité du deuxième numéro "Des Jeudis de l’Union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (Ujocci)" ce jeudi 12 mars à la Riviera-Palmeraie dans la commune de Cocody.

A cette tribune, le promoteur du Prix International des Musiques Urbaines et du Coupé Décalé (Primud) a fait de nombreuses confidences sur Ange Didier Houon dit DJ Arafat. L’une de ses confidences est relative au refus du créateur de la danse Pkangor de répondre favorablement à une invitation du regretté Ouattara Issiaka dit Wattao, le jour de l’accident qui a causé sa mort.

En effet selon Molaré, l’ancien commandant en second de la Garde républicaine a invité chez lui plusieurs artistes du Coupé-décalé triés sur le volet, dont Arafat, à l’occasion de la fête de la Tabaski le 11 août. Mais ce dernier a décliné l’invitation parce qu’il ne voulait pas y rencontrer Serge Beynaud.


Tout naturellement, cela n’a pas plu au patron de Mgroup qui a avoué le mauvais état de sa relation avec le Daïshikan avant son accident mortel.

 «Il faut que les gens sachent une chose: c’est à moi que Didier venait demander pardon pour ses actes, et pas le contraire. Avant qu’il ne décède, je n’étais pas content de lui. Nous avions un problème qu’on devrait régler. Il m’a dit qu’il avait pris des dispositions et qu’on allait faire la paix…», a-t-il révélé.

En dépit de leurs différents, Soumahoro Moriféré a juré qu’il n’a jamais fait obstacle à la carrière d’Arafat DJ.

« Avoir des problèmes avec quelqu’un, ça peut arriver… Arafat était comme un petit frère pour moi, il était à la fois le pire et le plus adorable de mes petits-frères…. Et si je ne suis pas content de mon petit-frère, je le punis, mais je ne punis pas sur son travail », s’est-il voulu sincère.